Petit séjour bouddhiste de 6 jours.


Ce court séjour peut être une extension au circuit de votre choix.


 

 

 

Possibilité d'organiser ce séjour durant les périodes de fêtes bouddhistes :

 

Ex : en janvier, le Bhutan Tsechu

 

Ce festival bouddhiste bhoutanais est organisé dans la cour du monastère de Shabdrung, à Bodhgaya, en l’honneur de Guru Rimpoche (Padmasambhava) qui apporta le bouddhisme au Bhoutan. C’est une superbe occasion de voir un festival bouddhiste bhoutanais en dehors du Bhoutan, et donc en dehors des 250 à 300 dollars par jour.

 

En janvier également, le Kalachakra qui signifie signifie “roué du temps” en sankrit. C’est la plus grande initiation bouddhiste conférée aux laïcs par sa Sainteté le Dalaï Lama.  En 2016, ce sera la 34ème initiation du Kalachakra, du 14 au 25 Janvier, dans un des lieux bouddhistes les plus sacrés du monde, car c’est à Bodhgaya que Bouddha a atteint l’Illumination.

 

En mai : le Buddha Purmina. La fête de Bouddha Purnima est célébrée pour marquer la naissance de Bouddha. La Purnima ou Bouddha Jayanti est célébré avec ferveur religieuse traditionnelle. Bouddha Purnima est célébré le jour de la pleine lune du mois hindou de Vaisakh (Avril / Mai). Bouddha est né le jour de pleine lune du mois de Vaisakh en 563 BC. Ici, il est intéressant de noter que le Bouddha atteint l'illumination et le nirvana (salut) le même jour (le jour de pleine pleine lune). Ainsi, Bouddha Purnima marque aussi l'anniversaire de la mort de Gautam Bouddha.

 

 

 

Jour 1 : Delhi - Bodhgaya

 

Arrivée tôt le matin à Bodhgaya.

Installation chez l'habitant.

Dans l'après-midi, visite du Mahabodhi Temple.

 

L’ensemble du temple de la Mahabodhi est le premier temple construit par l'empereur Asoka au IIIe siècle avant J.-C.; le temple actuel date des Ve-VIe siècles. C’est l'un des temples bouddhistes les plus anciens construits entièrement en briques encore debout, datant de la fin de la période Gupta, et il est considéré comme ayant eu une influence notable sur le développement de l'architecture de brique au fil des siècles.

 

L’ensemble du temple de la Mahabodhi à Bodhigaya comprend un temple principal de 50 mètres de haut, le Vajrasana, l’arbre sacré de la bodhi, et six lieux sacrés associés à l’Eveil du Bouddha, entourés de plusieurs stupas votifs anciens, bien entretenus et protégés par des allées circulaires  intérieures, centrales et extérieures. Un septième lieu sacré, l’étang au Lotus, est situé hors de l'enceinte vers le sud. La zone du temple et l'étang au Lotus sont entourés par des passages de circulation à deux ou trois niveaux et l’ensemble de la zone s’élève à 5 mètres du sol environnant.

 

A côté de l’arbre de la Bodhi se trouve une statue du Bouddha installé sur une plateforme en grès poli attachée au temple principal, connue sous le nom du Vajrasana (le Trône de Diamant), construit par l’empereur Asoka pour marquer l'emplacement où Bouddha méditait assis. Une balustrade de grès encerclait ce site de l'arbre de la Bodhi, mais seuls quelques-uns des piliers originaux de la balustrade sont encore in situ ; ils comportent des sculptures représentant des visages humains, des animaux et des détails décoratifs. En remontant l’allée centrale vers le temple principal au sud, un petit sanctuaire dont le fond est occupé par une statue du Bouddha debout, présente les empreintes des pieds (Padas) du Bouddha gravées en pierre noire, qui remontent au IIIe siècle avant J.-C., lorsque l'empereur Asoka proclama le bouddhisme religion officielle de l'Etat et installa des milliers de ces empreintes en pierres dans tout le royaume. La porte d'entrée du Temple, qui est sur l’allée centrale, a également été construite à l'origine par cet empereur, mais reconstruite plus tard. En remontant encore vers le temple principal on trouve un bâtiment qui contient plusieurs statues du Bouddha et de bodhisattvas. Face à cet édifice se trouve un mémorial à un Mahant hindou qui vécut sur ce site aux XVe et XVIe siècles. Un groupe de stupas votifs construits par des rois, des princes, des nobles et des laïcs se trouve au sud de l’allée.  Ils varient en forme et en taille, du plus simple aux plus somptueux. Dans le contexte de l'histoire philosophique et culturelle, l’ensemble du temple de la Mahabodhi est d'une grande importance car il marque l'événement le plus important dans la vie du Bouddha, le moment où le prince Siddhârta atteignit l'Eveil et devint Bouddha, un événement qui a marqué les croyances et la pensée humaine. Ce bien  est maintenant vénéré comme le lieu le plus saint de pèlerinage bouddhiste dans le monde et considéré comme le berceau du bouddhisme dans l'histoire de l'humanité.

 

Dîner et nuit chez l'habitant.

 

 

 

Jour 2 : Bodhgaya

 

En matinée, promenade en moto (ou en voiture pour les plus timides) dans la campagne et les montagnes, sur l'autre rive de la rivière Nairanjana, à peu de distance de Bodhgaya, pour découvrir des lieux moins connus du bouddhisme.

 

La grotte de Mahakala

C'est une petite caverne dans la roche sur le flanc d'une montagne face à la rivière. C'est ici que Bouddha pratiqua l'ascèse pendant plusieurs années.

 

 

Le temple de Sujata

Petit temple consacré à Sujata, la jeune fille de ce village qui offrit au Bouddha un peu de nourriture avant qu'il ne réalise la méditation qui devait le conduire à l'Illumination. Accepter un peu de nourriture lui fit comprendre les principes de la Voie du Milieu qu'il devait par la suite prêcher, par opposition à la voie stérile de l'ascétisme extrême.

 

Après-midi libre.

 

Dîner et nuit chez l'habitant.

 

 

 

Jour 3 : Bodhgaya

 

Visite de quelques-uns des 50 temples bouddhistes de Bodhgaya.

 

Dîner et nuit chez l'habitant.

 

 

Jour 4 : Bodhgaya - Rajgir - Nalanda - Bodhgaya

 

Départ pour Rajgir et Nalanda.

 

Rajgir

 

Rajgir, le Pic des Vautours, lieu où le Bouddha enseigna la Deuxième Mise en Mouvement de la Roue du Dharma, centrée sur la compréhension du sens de la « vacuité ».

 

Seize ans après son illumination c’est à Rajgir, au Pic des Vautours, que le Bouddha enseigna la Perfection Transcendante de Sagesse (Prajna Paramita) à une assemblée qui comptait 5.000 moines, nonnes et laïcs.

 

Nalanda est l'ancien siège d'un important centre universitaire bouddhiste, comptant à son apogée jusqu'à 10 000 moines.

 

L'université de Nalanda, en plus d'être l'université la plus grande et la plus ancienne de l'ancien temps, était aussi la première résidence universitaire internationale du monde.Environ 2.000 enseignants et 10.000 étudiants, issus du monde bouddhiste, ont dséjourné dans cette université. Sous les règnes des empereurs Ashoka et Harshavardhana, ont été construits un certain nombre de temples, monastères et viharas. En 1951, d'un Centre international d'études bouddhistes a été mis en place à cet endroit.

 

 Dîner et nuit chez l'habitant.

 

 

Jour 5 : Bodhgaya - Vishunpur - Bodhgaya

 

Rencontre et déjeuner avec les petites couturières et les villageois de Vishunpur, lieu d'implantation de l'atelier-école de couture de l'association Gurukul.

 

Après-midi libre.

 

Dîner et nuit chez l'habitant.

 

 

Jour 6 : Bodhgaya - Delhi

 

Le matin, activité au choix : Initiation au yoga, aux kolams (dessins de pas de porte), à la cuisine indienne...

 

En fin d'après-midi, départ pour la gare pour prendre le train pour Delhi.

 

 

 

Possibilité d'extension vers Sarnath et/ou Kushinagar.

 

Sarnath est une cité bouddhiste se trouvant à une dizaine de kilomètres au nord de Varanasi dans l'État de l'Uttar Pradesh. C'est le lieu du premier sermon du Bouddha et de ce fait l'un des quatre lieux saints du bouddhisme.

 

Kushinagar est considérée comme l'un des quatre lieux saints du bouddhisme]. En effet, à cet endroit, le bouddha historique est décédé sous des arbres dénommés shalas; les croyants disent qu'il a atteint le parinirvana. Il fut incinéré près du fleuve de Hiranyavati, après son décès, un peu à l'extérieur de la ville. Des fouilles ont mis en évidence un certain nombre de stupas et d'autres bâtiments qui remontent à la période entre le IIIème siècle avant J.C. et le Vème siècle, celle de la prospérité de la cité. Selon la tradition, un grand stupa toujours visible, dit Ramabhar, s'élève sur le lieu exact de la crémation de Bouddha. L'empereur Ashoka y fit de nombreux travaux d'embellissement.

 

 

Ce voyage vous intéresse ?