Janmashtami ou la fête de la naissance de Krishna.

La fête hindoue de Janmashtamī célèbre la naissance (janma en sanskrit) du dieu Kṛṣṇa (Krishna), le huitième (aśtami) jour de la quinzaine sombre du mois de bhadrapada (août-septembre). Ce chiffre est symbolique dans la légende du dieu Kṛṣṇa, huitième des dix avatars du dieu Viṣṇu énumérés par la tradition, et huitième enfant de la princesse Devaki.

Cette fête revêt un éclat particulier dans les villes de Mathura et de Vrindavan, dans l’État de l’Uttar Pradesh, où, d’après le mythe rapporté par le Bhāgavata Purāa, Kṛṣṇa vécut son enfance et sa jeunesse. Le jour précédent, les fidèles veillent et jeûnent jusqu’à minuit, heure de la naissance du dieu. Une idole de Kṛṣṇa représenté en nouveau-né est alors baignée dans de l’eau et du lait, habillée de vêtements neufs, puis vénérée. Temples et autels familiaux sont décorés de feuilles et de fleurs ; des offrandes sucrées sont présentées au dieu, puis distribuées, par faveur divine (prasāda), à toute la maisonnée. Les dévôts de Kṛṣṇa commémorent sa naissance en préparant des festivités élaborées à Mathura, sa ville natale, au bord de la rivière sacrée Yamuna, sur laquelle il vogua en aval jusqu’à y rejoindre un lieu sûr, le village de Gokula (anciennement Vraja), où il passa son enfance. Les célébrants utilisent pour réactualiser le drame de sa naissance de petites images du dieu et des autres protagonistes, notamment des animaux de la forêt. On accroche ce jour-là des pots de lait au sommet de grands poteaux dressés dans la rue. Les hommes forment ensuite des pyramides humaines pour les attraper et les briser ‒ cette coutume rappelle la manière dont Kṛṣṇa, enfant, jouait avec les jeunes bouviers, quand ils volaient le lait caillé que leur mère avait mis hors de leur portée. La fête de Janmashtamī s’accompagne également de chansons et de danses, aussi bien populaires que savantes.

Universalis

Écrire commentaire

Commentaires: 0